Connexion
Image

Voici une recherche très prometteuse que nous supportons:

L’enzyme PACE4 au centre d’une découverte prometteuse pour les personnes atteintes de cancers hormonaux dépendants.

Les cellules tumorales adaptées aux traitements actuels

Le cancer affecte une personne sur trois. Or les traitements actuels, opération radicale, hormonothérapie ou chimiothérapie, sont limités. Malheureusement, au cours des dernières décennies, très peu de solutions thérapeutiques / diagnostiques ont été proposées. Seule une meilleure compréhension des bases moléculaires causant le cancer est susceptible de conduire à de nouvelles thérapies innovatrices.

Découverte prometteuse et unique à l’université de Sherbrooke

Une équipe de quinze chercheurs de l’Institut de pharmacologie de l’Université de Sherbrooke, sous la direction du Pr Robert Day, a identifié une cible thérapeutique unique : la PACE4. Cette enzyme contrôle l’activité de molécules clés dans l’acquisition du phénotype malin des cellules cancéreuses. En neutralisant la PACE4, il est possible d’interrompre la progression tumorale. Les premiers composés chimiques pouvant agir en ce sens ont déjà été découverts par cette équipe de chercheurs chevronnés. Ils ont observé des effets remarquables sur la réduction de la taille des tumeurs et des niveaux de PSA sérique sur des modèles animaux.

De la molécule au patient

Le financement de la recherche académique est nettement insuffisant. Pour passer à l’étape suivante, le Pr Day et son équipe ont besoin d’un investissement financier important au cours de cinq prochaines années, soit 2,5 M$. Cette avancée scientifique fondamentale doit se poursuivre afin d’optimiser et stabiliser les inhibiteurs de la PACE4. Une fois utilisée dans un contexte clinique, cette nouvelle classe de médicaments donnera à des milliers de personnes un réel espoir de guérison.

 

Notes biographiques

Robert Day, Ph. D. est professeur au Département de chirurgie (Service d’urologie) au sein de l’Institut de Pharmacologie de Sherbrooke (IPS) et de la Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS) de l’Université de Sherbrooke. De plus, le Pr Robert Day est chercheur au Centre de recherche clinique Étienne-Le Bel du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS).

http://www.grc.org/programs.aspx?year=2012&program=proproc